Goa (Candolim beach)

Vendredi 12/01/2018

Salut les Internautes !

Quelle nuit dans ce bus couchette … se devait être 10 h de trajet mais ce sera 15 ! mais bon ici c’est normal. Il parait que tout européen qui vient en Inde acquiert la patience s’il n’en a pas et il la perd s’il en a, nous commençons déjà à l’acquérir … pas le choix de toute façon.

Donc nous sommes à Mapusa. Et dès 7 heures du matin, à peine sortis du bus dans lequel nous n’avons que somnolé, nous sommes entourés par les conducteurs de taxi « You want a taxi ? you want a taxi ?» Oulahhhh doucement doucement … en anglais ça fait « slowli slowli » La négociation est rude pour avoir le prix indiqué sur notre guide, d’ailleurs pas possible de l’avoir car nous sommes encore dans la saison touristique dans le pays, et en plus 5 personnes avec des gros sacs sont moins en position de négocier et ils le savent, cependant j’essaye de m’en approcher le plus possible, quitte à faire 3-4 taxis différents. Let’s go pour Candolim plage !

Nous arrivons sur place après 1h de route et nous n’avons pas de guesthouse » (hôtel), car nous ne réservons rien à l’avance, l’aventure c’est ça aussi !  L’organisation est simple, la famille se pose (Christelle occupe les enfants) et je pars en éclaireur à la recherche de notre bonheur, une chambre assez grande pour nous 5 qui sera de toute façon sommaire, avec douche froide, mais il faut que l’ensemble soit propre (Le propre de l’Inde on est d’accord !)

Me voilà donc parti en mission, j’ai quelques noms de Guesthouses en tête (celles du guide de voyage) mais je n’ai pas de GPS donc j’essaye de me repérer avec la petite carte du guide mais ce n’est pas évident alors je ne cesse de demander mon chemin mais, quand l’un me dit une direction, l’autre me dit le contraire … bref Karim reste zen, je suis éreinté mais quand il faut marcher …et bah il faut marcher quoi ! alors je cherche et après divers demi-tours, je trouve enfin ce que je veux. Après avoir fait 2 hôtels avant, ce sera le 3ème qui me conviendra, j’ai négocié la chambre un lit 2 personnes + matelas 2 personnes par terre pour les garçons, une petite terrasse, eau semi chaude et un petit frigo … (le luxe) quasiment en face de la mer pour 2500 Roupies soit 30 euros donc quand même chère mais pour Goa c’est le prix et pour 5 on ne s’en tire pas trop mal … (juste avant, à côté d’ici, on me proposait une chambre identique à 5000 Roupies … il est fou le haricot !)

Donc … en sueur, après plus de 1h de marche, je retourne chercher ma tribu. C’est parti, chargement des sacs, attention laissez passer les mulets. (Ça nous fait penser à Diego et dora l’exploratrice … « sac à dos sac à dos … sac à dos, sac à dos …) on esquive les vaches, les bouses, les scooters et les voitures qui nous frôlent en klaxonnant (toujours et encore), on se fait prendre en photos et enfin nous arrivons à Florentina Hotel.

Nous sommes donc à GOA, qui n’est pas une ville mais un état qui s’étend sur environ 100 km du Nord au Sud et 50 km d’Est en Ouest. Goa compte 120 km de littoral et nous avons donc opté pour Candolim, petite station balnéaire avec un côté familial, mais étant tout de même bien touristique. Enfin un peu de verdure, des cocotiers et surtout un air plus pure (60 % sur l’échelle de pureté on va dire), nous vous assurons que cela fait du bien après être arrivés directement à Mumbai.

La journée sera consacrée à un peu de repos, une petite balade dans le petit centre-ville afin de s’acclimater et repérer les petits restos, les marchés et les petits magasins d’approvisionnement (eau, gâteaux, fruits …)

Nous avons fait le marché afin de s’acheter des vêtements plus légers ainsi que sandales et tongs. Effectivement il fait très chaud et se promener en grosses chaussures à longueur de temps c’est pas le top surtout en bord de plage … sauf le soir car les moustiques sont de sortis donc pantalon et manches longues obligatoires avec chaussures (surtout dans le cas d’une glissade sur bouse de vache … Oui oui ça arrive ! j’ai testé et en tong en plus !)

Le marché s’est avéré compliqué, ici c’est vraiment touristique et les prix sont par conséquent multipliés par je ne sais combien. Nous avons donc fait plusieurs stands et après avoir trouvé notre bonheur, la négociation fût longue et comme on dit « relou » … à la longue c’est assez désagréable de tout négocier, tout le temps, pour tout, toute la journée, mais bon cela fait partie du jeu en Inde.

Nous avons ensuite été à la plage, quasiment en face de notre bungalow, c’est sympathique, propre et calme mais rien de vraiment extraordinaire, disons que cela ressemble à une belle plage de chez nous en Vendée. En tout cas c’est relaxant, il y a un petit resto en face de la mer très cosy avec des chaises longues, ce sera le lieu idéal pour grignoter et faire les devoirs des enfants le matin face à la mer.

Le soir nous ne faisons pas long feu, j’installe 2 moustiquaires comme je peux au-dessus des lits … il n’y a rien pour les accrocher au plafond mais aucun problème, puisque « Karim Mac Gyver » est là !

Je sors ma trousse de matériels (lampe, couteau, aiguille, etc) j’en sors une cordelette et système D je l’accroche des 2 côtés de la chambre et j’arrive donc à suspendre les moustiquaires au-dessus des lits. Good night la famille !

Samedi 13/01/2018

Réveil tôt … et oui nous avons 3 enfants et pas de volet, donc si nous arrivons à nous réveiller à 7 heures, nous pouvons dire que nous avons fait une grasse matinée !

Maîtresse Christelle se met au travail, elle prend donc Ianis pour 1h de travail face à la plage. Pendant ce temps avec Matti et Lilia nous faisons des petits jeux société de poche, (cartes, Uno …). Quand Ianis revient, Matti s’en va à son tour faire son devoir d’écolier.

Après cela, nous décidons de rejoindre Panjim la capitale de l’état de Goa, située à 45min, afin de réserver le train à la Gare ferroviaire pour notre prochaine destination qui sera Hampi.

Nous souhaitons prendre le bus public pour Panjim, afin de réserver le train pour nous rendre à Hampi le lendemain, d’abord parce que c’est moins cher, et ensuite ça nous permet de nous « insérer dans la société indienne », après tout c’est le but de notre voyage, essayer de comprendre la réalité du pays et le quotidien des habitant et ce n’est pas en restant dans des transports ou dans des lieux « pour touristes » que nous y arriverons. Pour la deuxième fois prendre le train ne sera pas possible, il faut s’y prendre un peu à l’avance … va-t-on un jour réussir à prendre le train ? Il le faudra, car nous ne voulons pas rater ça, en Inde c’est un autre monde et ici cela reste vraiment quelque chose à faire au même titre qu’un monument, un lieu ou une plage.

Du coup pas très loin une agence est recommandée pour les bus de nuit (avec couchettes) et c’est donc là que nous prendrons nos tickets pour notre prochaine destination, voilà une bonne chose de faite.

En attendant nous voilà parti pour Old Goa en bus. Il s’agit de l’ancienne capitale, l’influence portugaise y est très forte, cela ne ressemble à aucun autre état indien et la ville est parsemée de nombreuses églises ne ressemblant à aucune de chez nous. Certaines des plus imposantes églises sont remarquablement conservées et sont toujours en activité. Nous visitons les 2 principales églises :

– Basilique do Bom jésus : Elle renferme la tombe et la dépouille de St François Xavier surnommé « l’apôtre des Indes » Son corps « imputrescible » repose dans le mausolée dans un cercueil en verre parmi une pluie d’étoiles dorées.

– Cathédrale Ste Catherine : 76 m de longueur et 55 m de largueur. Il s’agit de la plus grande église d’Asie construite en 1562 et dont les finitions ont étés apportées 90 ans plus tard … par les mêmes ouvriers ! (Je rigole hein !) Une des tours abrite la plus grande cloche d’Asie renommée pour sa sonorité. Le soleil se fait vraiment sentir et les enfants commencent à se plaindre.

Nous ne cessons d’être pris en photos, surtout Lilia, la star boliwoodienne, qui nous ai carrément parfois arrachée des mains … Il convient également de préciser que les indiens ne cessent de se prendre en photos. Alors c’est parti pour les séances photos, famille, enfants, solo, avec le père, la mère, les oncles, les tantes … une séance de 5 min … toutes les 5 min.

Les visites sont finish pour aujourd’hui, nous achetons des glaces aux enfants … histoire de ne plus les entendre se plaindre de la chaleur et nous reprenons un bus pour Panjim.

Une fois arrivés à Panjim, surprise, les bus pour Candolim sont interrompus … cause : une bagarre entre chauffeurs apparemment. Etant optimistes nous attendons… mais 1 h après toujours rien ; 2h plus tard nous sommes toujours là et il va falloir trouver une solution pour rentrer … alors en mode « pékin express » nous demandons à quelques belles voitures arrêtées si c’est possible de nous emmener à Candolim (en mettant les enfants en évidence ! lol) mais bon ça ne marche pas, personne ne va dans notre direction. Les Taxis ont vraiment augmenté les prix pour ce trajet, les filous ! mais ne voulant pas dépenser une telle somme, nous ne les prenons pas et attendons encore en espérant que la situation se débloque. Mais le temps passe et il faut trouver une solution … une voyageuse attend également le bus, nous lui expliquons la situation et lui proposons de payer moitié moitié pour le taxi, ça y est nous voilà bientôt arrivés.

Une fois rentrés Christelle en profite pour aller à la plage se détendre avec les enfants pendant que je fais les comptes (comptable même en voyage) et que je prépare un article pour le Blog.

Pour finir cette journée, rien de tel qu’un bon petit restaurant recommandé pour déguster des bons « Thali » (riz, avec plusieurs petits bols remplis de sauces, légumes, viandes …) incontournables en Inde, avec des Naans (galettes de pain). Cela permet aussi de se poser et d’observer la vie indienne qui nous entoure et de pouvoir être surpris à tout moment … cela méritera d’ailleurs un de ces quatre un petit article.

Dimanche 14/01/2018

Réveil à 8h… Christelle s’occupe des devoirs des enfants pendant que je refais tous les sacs. J’en profite pour tout réorganiser afin de ne plus avoir à ouvrir tous les sacs à chaque fois que nous cherchons quelque chose. Le sac de Matti ne sera plus ouvert, il contiendra ce dont nous avons le moins besoin pour le moment (guide des autres pays, masque et tuba pour les iles plus tard etc …). Christelle, au contraire, transporte les choses que nous utilisons quotidiennement. Pour ce qui me concerne, je suis le plus fort n’est-ce pas ! donc mon sac est lourd, il contient des jeux, des guides, trousse 1er secours, …etc et dans le compartiment en accès direct les 5 sacs en drap que nous utilisons souvent dans les bus, trains et hôtels pour dormir si nous avons le moindre doute niveau propreté. De plus, je transporte un sac rembourré spécial informatique (pc, liseuse, tablette, téléphone, mp3, console, chargeur etc ….)

Bon bref il est temps de partir, de grands au revoir aux 2 personnes qui s’occupaient de l’entretien des bungalows avec qui nous avons eu de petites discutions sympathiques et nous voilà sur la route. Nous essayons de prendre le bus public mais ils ne s’arrêtent pas en nous voyant avec nos sacs. Nous nous rabattons donc sur un taxi, car nous n’avons pas le choix même si le prix est multiplié par 6.

A Panjim nous attendons bien sagement notre bus de nuit … nous sommes dans une espèce de terrain vague avec des bus qui viennent … qui partent sans arrêt … à côté, le grand luxe, il y a 2 petits cabanons en tôle servant de toilettes, qui sont d’une saleté inimaginable (je ne vais pas les décrire, mais cela mérite une photos). C’est l’heure de partir, de grandes embrassades de Lilia et de son petit copain de 30 minutes et nous voilà installés dans nos chambres … enfin vous avez compris, je parle des couchettes. Nous avons double couchettes, en haut pour Christelle et Lilia et juste en dessous Ianis, Matti et moi. Nous fermons les rideaux pour l’intimité, nous en profitons car c’est rare ici. A côté de nous, il y a le couloir du bus et de l’autre côté il y a des couchettes simples … 19h30 nous voilà en route pour Hampi.

(Les photos arriveront plus tard … impossible de les importer, les connexions WiFi sont difficiles)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Publicités

7 réflexions sur “Goa (Candolim beach)

  1. Bonjour Christelle, Pourrais tu me confirmer ce que je dois t’envoyer comme cours car Océane me dit que Césarine gère tout… Merci!!! Biz Sandra

    Envoyé à partir d’Outlook ________________________________

    J'aime

  2. Bonsoir à vous 5 😃
    Encore un réel plaisir de vous lire, de vous suivre! Merci de partager avec autant de beaux détails votre magnifique voyage. A très vite pour la suite, les photos (de vous tous ça serait top 😉)
    Gros bisous

    J'aime

  3. Hello hello les voyageurs ! C’est super de vous suivre dans cette belle aventure.
    C’est un réel plaisir de lire vos récits.
    Hâte de lire la suite
    Gros bisous ☺☺☺

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s